Sommaire

Médecin, Maria Montessori fait partie du groupe de pédagogues nés à la fin du XIXème siècle qui ont révolutionné notre manière de voir les enfants.

Comprendre sa philosophie et l'appliquer dans son quotidien, à la maison comme à l'école, est une source de paix, de joie et d'épanouissement infinis. Explications.

Développement de bébé : les périodes sensibles

Maria Montessori a observé que tous les enfants, dans le monde entier, qu’ils vivent dans le luxe ou dans la pauvreté, passent par les mêmes stades de développement et ont les mêmes besoins.

Ils passent ainsi par une période sensible, pendant laquelle ils sont plus réceptifs à certains apprentissages. Pendant cette période, non seulement l'enfant a envie de faire cet apprentissage et sera très frustré qu'on l'en empêche, mais aussi, cet apprentissage se fera très facilement :

  • C'est le cas de la lecture par exemple, un enfant prêt à lire à 4 ou 5 ans peut avoir beaucoup plus de mal à se plonger dans la lecture à 6 ou 7 ans : il aura passé sa période sensible et devra fournir des efforts immenses pour acquérir une compétence qui serait venue « presque toute seule » à l'âge où il était prêt.
  • Pour ne pas passer à côté des périodes sensibles, il s'agit d'observer l'enfant, de se défaire de ses préjugés (il est trop petit, trop grand, trop maladroit, c'est dangereux, ça ne se fait pas, etc.).

Pédagogie Montessori : la force vitale de l'enfant

Les enfants montrent une tendance à vouloir perfectionner leurs mouvements :

  • Un petit enfant, qui, par exemple, vient juste d’apprendre à monter les escaliers, ne veut rien faire d’autre. C’est ainsi que l’enfant développe son schéma moteur.
  • Les enfants sont actifs en permanence. Ils apprennent par le mouvement et le jeu. Pouvoir toucher et créer des choses avec les mains aide les enfants, mais aussi les adultes, à intégrer plus facilement des connaissances.
  • La force immense de l'enfant, c'est son « esprit absorbant ». L’enfant a une grande volonté d’explorer, d’expérimenter et d’apprendre, autant sur lui même que sur le monde qui l’entoure. Laissons le donc explorer et développer ses compétences, même si nos propres parents ne nous l'ont pas permis.

Dans les écoles Montessori, des enfants de 3 ou 4 ans portent naturellement des plats en céramique sans jamais les casser, parce qu'on leur fait confiance, parce qu'on ne crie pas à leurs côtés, parce qu'on leur a permis d'essayer.

Pédagogie Montessori : favoriser l'apprentissage, plutôt qu'enseigner

Maria Montessori pensait que les adultes étaient, souvent inconsciemment, un obstacle plutôt qu’un soutien pour les enfants :

  • Les adultes ne comprennent pas toujours pourquoi les enfants agissent comme ils le font, et ils interprètent de travers leurs bonnes intentions.
  • C'est ainsi qu'ils ne les prennent pas au sérieux et leur manquent de respect.
  • Le respect est fondé sur la faculté d’accepter les différences entre les individus et d’essayer de les comprendre afin de les voir comme des ressources positives.

« L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit, mais une source que l’on laisse jaillir. » disait Maria Montessori.

L'un des principes fondateurs de l'éducation Montessori, c'est faire confiance à l'enfant. De la même manière qu'il a appris à marcher et à parler, il apprendra tout ce qui est utile à sa vie :

  • Il s'agit donc de le laisser libre, laissons le suivre son impulsion propre qui est infiniment plus porteuse et forte qu'une pression extérieure. Il ira beaucoup plus loin et beaucoup plus vite, sans cris, sans colère, dans la paix et dans la joie.
  • Il s'agit aussi de le laisser aller à son rythme, de ne pas le comparer à d'autres, et de lui permettre d'apprendre par l'expérience. Un acte qui nous semble anodin peut être la préparation silencieuse d'une compétence merveilleuse.

« Aide moi à faire seul » est un idée forte de Maria Montessori. Confucius (551-479 av. JC.) disait déjà : « J’entends et j’oublie, Je vois et je me souviens, Je fais et je comprends ».

Outils et matériel pour la pédagogie Montessori

Forte de ces convictions nées d'une longue pratique, Maria Montessori met à leur disposition du matériel adapté qu'elle les laisse s'approprier en les laissant libres de choisir eux-mêmes les activités qu’ils souhaitent faire, pendant le temps qu’ils le désirent :

  • Elle constate alors que des tout-petits, dès trois ans, sont capables de faire preuve d’une concentration et d’une autodiscipline inattendues.
  • Alors qu'on a l'habitude de dire qu'un tout petit ne peut pas rester dans une activité plus de cinq minutes, on réalise qu'un enfant qui est dans un environnement calme avec un matériel qui lui convient peut rester concentré très longtemps et ressort de son activité très paisible.
  • C'est ainsi que l’enfant apprend par lui-même, à son rythme.

Aujourd'hui, on trouve plus de 20 000 écoles Montessori dans le monde. Malheureusement, l’Éducation nationale refuse encore de valider cette pédagogie et de favoriser son utilisation dans les classes, contraignant les école Montessori à se développer dans des établissements privés alternatifs sans aucun soutien de l'État, en marge du système public.

Pour en savoir plus :

Soutien scolaire

Soutien scolaire : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour faire les bons choix
  • Des conseils sur les cours et les différentes formules
Télécharger Mon Guide

Aussi dans la rubrique :

Alternatives

Sommaire